Une question est souvent posée par rapport à la mise en relation des personnes sur Linkedin : est-il préférable d’envoyer une invitation vide ou d’ajouter un message pour maximiser les demandes acceptées ? En d’autres termes, une LinkedIn note peut-elle influencer le taux d’acceptation de vos demandes ?

Nous avons effectué de nombreux tests et notre recommandation risque d’aller à l’encontre de ce que vous pensez

Vous êtes curieux ? Lisez la suite !

Qu’est ce qui peut affecter votre acceptation sur LinkedIn ?

Plusieurs critères vont avoir un impact sur votre taux d’acceptation. Non seulement le message dans l’invitation mais aussi les aspects suivants sont importants à prendre en compte.

Premièrement, votre profil est-il optimisé pour susciter la confiance ?

Si vous ne l’avez pas encore fait, lisez notre article “Comment optimiser votre profil sur LinkedIn ?”

Pour tous vos besoins en matière de prospection commerciale, l’optimisation de votre profil LinkedIn est la base essentielle.

Ensuite, à condition d’avoir franchi cette étape préliminaire, vous pourrez commencer à prospecter sur LinkedIn.

Pour cela, nous ne pouvons que vous recommander d’utiliser notre outil LaGrowthMachine, qui vous permettra de créer des séquences automatisées sur LinkedIn et de gagner un temps considérable par rapport à toutes vos actions manuelles, telles que :

  • Consulter des profils
  • Envoyer des demandes de connexions
  • Envoyer des messages
  • Lead management au sein de l’outil
  • et bien plus encore… !

Aussi, il peut être intéressant de publier du contenu engageant et inspirant issu de votre expérience personnelle ou professionnelle.

Qui doit envoyer l’invitation ?

S’il s’agit d’un profil de niveau C (PDG, fondateur, etc.), vous aurez un taux d’acceptation plus élevé qu’un responsable commercial par exemple. Cela s’explique par le fait que les gens sont plus honorés par le fait qu’une personne de niveau C ou de plus haut rang s’intéresse à eux.

Cela signifie également que vous devez faire attention à faire correspondre le niveau des personnes de votre public cible avec le niveau de la personne qui prospecte. Envoyer un tout nouvel employé pour prospecter un cadre de niveau C aura une probabilité extrêmement faible de fonctionner.

Vous devez être reconnaissant du temps de votre prospect et faire correspondre le niveau de connexion de manière appropriée.

Il est intéressant de noter que ce n’est pas toujours vrai lorsque l’expéditeur est une femme. Le taux sera plus élevé que pour un profil masculin similaire. Nous y reviendrons plus tard.

À qui envoyez-vous l’invitation ?

Connaissez votre cible ! Voici quelques questions que vous devriez vous poser pour affiner votre approche :

  • Sont-ils très actifs sur LinkedIn ?
    Si oui, ils se méfieront probablement des demandes qui contiennent des messages vagues. Soit parce qu’ils se sont déjà fait avoir et sont maintenant prudents, soit parce qu’ils utilisent aussi cette même technique.
    N’oubliez pas que vous voulez créer un climat de confiance. Pour ce faire, soyez franc, honnête et respectueux envers votre cible.
  • S’agit-il d’un public très prospecté ?
    S’il s’agit d’un public qui reçoit beaucoup de demandes et d’e-mails par jour, vous pouvez être sûr que le prospect ne vous accordera pas beaucoup de temps, sauf si vous êtes capable d’attirer son attention très rapidement. Et par rapidement, nous voulons dire en une fraction de seconde.
    Des messages LinkedIn vagues telles que “LinkedIn m’a recommandé votre profil, alors connectons nous”, ou l’envoi d’un blog en espérant qu’ils le liront (même s’il est peu probable qu’ils en aient le temps) parce que vous avez peur d’être sincère sur l’objectif de votre demande de connexion ne fonctionneront pas.

En fonction de votre public, de la personne qui envoie la demande et des notes que vous rédigez, votre taux d’acceptation variera.

Cependant, à LaGrowthMachine, nous ne recommandons généralement pas d’envoyer des notes avec votre demande de connexion

Si vous n’avez rien d’intéressant à dire, cela fera probablement plus de mal que de bien

Cela dit, cela dépendra toujours – comme cela tend à toujours être le cas – de la situation spécifique dans laquelle vous vous trouvez

Parfois, envoyer une note avec votre demande de connexion peut être un excellent moyen d’entamer une conversation et d’apprendre à mieux connaître quelqu’un

Prenons un exemple concret: Vous contactez des fondateurs ou des PDG dans le monde des start-ups. Dans ce cas, je vous conseille d’ajouter un message très personnalisée et directe. Ils connaissent LinkedIn, ils sont conscients que c’est un canal utilisé pour l’outreach marketing. Ils savent aussi qu’une invitation vide venant d’une personne quelconque cache beaucoup de messages de prospection une fois acceptée.

De ce fait, ils filtrent probablement les invitations et seront plus enclins à accepter :

  • Les personnes travaillant dans le même domaine avec le même niveau hiérarchique
  • Les personnes qui leur apporteront de la valeur avec leur contenu ou leur expertise

Alors partagez votre expertise et votre valeur dès que vous le pouvez !

Autre scénario: si vous contactez un public moins friand de l’utilisation de LinkedIn, votre taux d’acceptation ne variera probablement pas beaucoup, que vous ajoutiez un message ou non.

Ils acceptent probablement tout le monde parce que leur conviction est souvent que plus le réseau est grand, mieux c’est.

Bon, il n’y a pas de solutions miracles pour les LinkedIn note – Comment savoir ce qu’il faut faire ?

Devenez le roi du test A/B et apprenez à connaître chaque public que vous voulez cibler en utilisant par exemple LinkedIn inmail :

  • Créez un public A et un public B avec les mêmes personas, le même secteur d’activité et la même taille d’entreprise. Il est important que votre public soit le même tout au long du test, sinon, vous obtiendrez des résultats faussés. Ces audiences doivent contenir un minimum de 300 prospects chacune afin que les statistiques soient fiables.
  • Pour l’audience A, envoyez une invitation vierge. Pour le public B, écrivez un message personnalisé et assez direct pour expliquer pourquoi vous contactez cette personne.
    Les messages génériques du type “Bonjour, j’aimerais beaucoup faire partie de votre réseau” ne sont pas considérés comme des messages appropriés.
  • Comparez les statistiques et agissez en conséquence !

Vous pouvez également tester les identités les plus performantes (CEO ou SDR par exemple).

Get 3.5X more leads!

Do you want to improve the efficiency of your sales department? With LaGrowthMachine you can generate on average 3.5x more leads while saving an incredible amount of time on all your processes.

By signing up today, you’ll get a free 14-day trial to test our tool!

Try now for free!

Roulement de tambour… mettons fin à ce débat sur les LinkedIn note !

Chez LGM, nous avons fait un tas de tests A/B.

Le test – Devons-nous ajouter une note LinkedIn ou non ?

Nous avons utilisé une séquence très vendeuse/honnête avec un twist sur la demande de connexion :

  • Audience A – Pas de message
  • Audience B – Message de vente honnête. Un message très direct comme suit (en français) qui se traduit par :

    “Bonjour {{prénom}},

    {{identité.nomdel’entreprise}} aide les responsables marketing à sélectionner les meilleures agences avec lesquelles travailler, en fonction de la taille et du budget.

    De la conception Web aux campagnes publicitaires, des clients tels que {{les marques célèbres dans leur secteur}} nous font confiance pour leurs besoins en marketing.

    Avez-vous des projets qui nécessitent une agence ?”

    Très transparent et direct, orienté vers un appel à l’action (CTA) clair.
  • Audience C – Message vague : un message légèrement personnalisé sans contexte clair et sans CTA.

    “Bonjour {{firtsname}}, je suis responsable des entreprises {{industrie de la cible}} chez {{identification.companyName}}. J’aimerais entrer en contact avec vous.”

L’audience – Responsables marketing/Directeurs de marque/CMO

Nous avons pris 9 000 leads travaillant en tant que Marketing Managers/Brand Directors/CMO et les avons divisés en différentes audiences de grandes entreprises. Nous nous sommes assurés qu’ils correspondaient aux mêmes segments de persona/société.

Les indicateurs clés de performance – Taux d’acceptation et taux d’appels programmés

Nous surveillons à la fois le taux d’acceptation des connexions et le taux d’appels programmés suite à l’envoi de ces demandes de connexion. C’est là que la plupart des gens échouent dans leurs tests. Le taux d’acceptation est un KPI d’importance mineure.

Si votre objectif, c’est de programmer des rendez-vous téléphoniques qualifiés alors vous devez orienter votre stratégie pour optimiser la prise de rendez-vous téléphonique et non le taux d’acceptation.

Qu’avons-nous appris ?

  • Le taux d’acceptation pour le public A (aucun message) : 31%
  • Pour l’audience B (Linkedin note avec un message de vente honnête) : 29%
  • Le taux d’acceptation pour le public C (Linkedin note avec un message vague) : 32%

Tout d’abord, nous avons remarqué que la différence entre les trois audiences n’est pas si grande !

Mais nous ne nous sommes pas arrêtés là. Nous sommes convaincus que le taux d’acceptation n’est pas l’ICP ultime que vous devriez suivre, car il ne dit pas grand-chose sur le taux de conversion.

Posez vous surtout les questions suivantes. Avez-vous reçu des réponses ? Avez-vous programmé des appels téléphoniques avec vos prospects ? des réunions ? Avez-vous conclu des affaires ?

Puisque LGM est connecté à votre CRM, nous pouvons suivre ces données dans le funnel :)

Nous avons mesuré les statistiques à la source de l’outbound funnel en qualifiant les rendez-vous téléphoniques programmés. Logiquement, voici la tendance inversée :

  • L’audience A : 3,77% de rendez-vous téléphoniques programmés.
  • Audience B : 6,62% de rendez-vous téléphoniques programmés.
  • Audience C : 5,1% de rendez-vous téléphoniques programmés.


En résumé, cela prouve deux choses :

  • Ne pas mettre de message nous a fait perdre beaucoup d’opportunités de la part de personnes qui se sont méfiés de notre Linkedin note.
  • En étant transparent, nous avons obtenu beaucoup plus de leads, avec 3 points de plus pour l’audience B en termes de rendez-vous téléphoniques programmés. C’est la différence entre une entreprise qui peine à survivre et une entreprise qui est en pleine croissance.

La Linkedin note dans le message de l’audience B a joué le rôle d’un filtre. Seules les personnes qui ont vu un intérêt dans l’offre ont accepté l’invitation, puis ont été suffisamment intéressées par les autres messages et DM envoyés, et enfin sont allées plus loin et ont accepté de programmer un appel téléphonique.

🤝 Une situation gagnant/gagnant: Vous ne devriez parler qu’aux personnes qui sont intéressées par vos produits/services. De cette façon, vous ne perdrez pas votre temps à essayer de convaincre des personnes qui ne sont pas intéressés et par votre produit ou service. Et ils ne perdront pas de temps à vous répondre ou à lire un message qui n’est pas intéressant pour eux.

Et n’oubliez pas : la connaissance de votre cible est primordiale. Dans notre étude de cas, nous avons ciblé des prospects très recherchés à partir des profils ciblé des équipes commerciales.

Ils reçoivent des tonnes de messages par jour et leur temps est précieux. L’équipe de vente nous a fait savoir à la suite de cette étude qu’elle recevait plus d’appels qualifiés que d’habitude de la part des cadres supérieurs.

Afin d’avoir tous les éléments en main pour votre stratégie LinkedIn cold message, nous vous conseillons aussi d’utiliser LinkedIn premium et quand c’est nécessaire, de faire un peu de LinkedIn ads ou post sponsorisé LinkedIn.

Vous savez maintenant quoi faire 😉

BONUS – Autres statistiques intéressantes:

Nous utilisions le profil de trois personnes :

  • Fondateur & PDG – Homme
  • Directeur national – Homme
  • Responsable de la marque – Femme

Malheureusement, le sexe et l’ancienneté ont un impact. Nous vivons toujours dans un monde déséquilibré…